Anaïs Berenger

Ext/jour.

Saint Mandrier/Grand soleil /10h30 du matin/Terrasse de la Goélette/un thé noir et un jus d’abricot/Robe à fleurs et tropéziennes. Lunettes de soleil et cheveux ébouriffés

 

Une couleur : Violet lavande.

 

Mon caractère : Pacifique et pacifiste.

 

Un moment : Se poser pour savourer le petit déjeuner. J’aime prendre mon temps le matin. Ca reste mon moment préféré de la journée même si ce n’est plus aussi serein depuis l’arrivée de ma fille.

 

Mon occupation préférée : Rêver.

 

Une matière : La dentelle. En particulier, la dentelle de Calais.

 

Un livre : Les Misérables. J’avais 12 ans lorsque je l’ai lu et j’ai pleuré. J’aimerais parfois retrouver cette hypersensibilité d’enfant, cette capacité à s’élever facilement au-dessus de la réalité.  

 

Un pays, une ville : Rome sans hésitation qui représente tout ce qui est positif pour moi : la joie de vivre, l’amour et la beauté.

 

Mes projets : Ouvrir mon atelier de restauration de papier et livres.

 

Une odeur : Celle de ma fille. Elle a encore un peu l’odeur des bébés.

 

Un paysage : La mer plage de la Coudoulière à Saint Mandrier. Je rêverai d’y avoir une maison avec vue.

 

 Une madeleine : Les crêpes de ma mère. 

 

Un dîner idéal : Une cuisine simple avec les produits du jardin et du bon rosé un soir d’été sur la terrasse sans moustiques. Petites bougies allumées et grillons en fond sonore. 

 

Un son, une mélodie, une musique : Chopin : les préludes, les valses, les nocturnes… Difficile d’en choisir une.

 

Un élément : L’eau. J’adore être dans la mer mais pas spécialement dans une piscine. Ayant grandi au bord de la mer c’est sûrement question d’habitude. 

 

Un mot : Liberté.

 

Votre dernier achat coup de cœur : Un coffret sommelier, un cadeau d’anniversaire pour mon mari.

 

Etat présent de votre esprit : Tranquille. Je profite actuellement de la sérénité mandréenne avant de repartir vers de nouveaux horizons.

 

Un espoir, un rêve : Agir pour que la nouvelle génération puisse vivre dans un monde plus propre et moins consumériste.

xxx

© ADAGP 2019